LES 5 QUALITÉS QUI FONT UN BON TESTEUR

Un bon testeur ne s’improvise pas, et au-delà des compétences techniques, le métier du test requiert des qualités spécifiques. Les jeunes Padawan (et les plus expérimentés) apprécieront ce résumé ci-dessous.

UN EXPLORATEUR CURIEUX, TU SERAS

« Il y a un bug ». Ce couac technique, il va falloir le traquer, le débusquer, le déloger. Pour cela, le bon testeur dégaine sa curiosité comme d’autres sortent leur sabre laser : la chasse aux bugs est ouverte ! La curiosité est indispensable pour mener à bien cette mission : le bon testeur, des questions posera, à la place de l’utilisateur se mettra, et de retours UI/UX sera friand et bavard.

Attention toutefois aux limites de cette curiosité : le bon testeur à sa place doit rester et globalement conserver une approche « boîte noire » (et non pas Étoile Noire) pour ne pas être trop nfluencé par les détails et techniques du code. Cependant, dans quelques cas précis, il faudra tout de même utiliser une approche « boîte blanche » pour se pencher sur les algorithmes et examiner en détail la méthodologie mise en œuvre. Dans cette quête, la Force l’aidera.

PERSÉVÉRANCE ET MINUTIE, TES AMIES SERONT 

Le bug est identifié ; le Padawan testeur doit alors s’armer de persévérance et de minutie car il doit trouver une méthode de reproduction du bug. Persévérant il sera, pour faire, refaire et encore refaire tous les tests au fil des versions sans rien négliger et toujours en quête de régression qui se dissimulerait.

Minutieux il sera, en notant et documentant scrupuleusement tous les bugs dans une base de bug tracking dédiée tout en proposant une hiérarchisation par niveau de criticité et ordre de priorité des correctifs. Cette analyse précise constituera le sésame permettant de faciliter la correction des bugs et envisager sereinement les montées de version tout en respectant les plannings.

LE DOUTE TU CONSERVERAS, L’HUMILITÉ T’ACCOMPAGNERA

Corollaire de l’approche « boîte noire » et de la minutie – le doute dans sa quête, le testeur accompagnera. Faire preuve de certitude absolue serait un signe qu’on a basculé du côté obscur de la Force – la remise en question est indispensable même lorsque les bugs sont corrigés. Ne pas faire confiance, toujours se méfier, ne surtout pas faire de suppositions et d’hypothèses sont des attitudes qui se révéleront très utiles pour rechercher les défauts.

L’humilité, c’est aussi reconnaître qu’on a « loupé » un bug – même les testeurs Jedi sont parfois faillibles, ils ne peuvent ni tout voir ni tout tester ; les combinaisons sont infinies. Ce doute et cette humilité permettent au Padawan de progresser dans son apprentissage, lui permettant alors d’enrichir son plan de tests au fil des versions pour toujours mieux vérifier et valider : plus large la couverture est, plus efficace la chasse aux bugs sera. Parole de Yoda.

RICHE DE TON BAGAGE TECHNIQUE, MÉTHODIQUE ET ORGANISE TU SERAS

La Force se maîtrise et le Test s’apprend. Les connaissances techniques sont indispensables pour comprendre la technologie employée et les mécanismes utilisés au moment de tester la solution logicielle ou objet connecté. Le testeur performant, sur les documentations, cahiers des charges et spécifications s’appuiera. Tout comme l’Empire bâtit l’Etoile Noire, le testeur mobilisera ses connaissances pour construire son plan des tests nominaux et classiques. Il lui sera demandé aussi d’être créatif pour envisager les cas de tests plus exotiques, test aux limites, test de pannes, test du chasseur X-Wing T-65 larguant une bombe dans le cœur de l’Etoile Noire …

TON SOURIRE ET TA BONNE HUMEUR, TU CONSERVERAS

Faire équipe avec Chewbacca, ce n’est pas nécessairement tous les jours une partie de plaisir ! Parce que le testeur est le meilleur ami du développeur, ils forment une équipe dont le seul but est de satisfaire l’utilisateur en lui proposant des solutions de qualité.

Parce que le développeur ne peut être omniscient, le testeur ne constitue pas « l’empêcheur de coder en rond » au sein d’une équipe, mais bien celui qui permettra une sortie produit sans failles, ou presque. Parce que si le Millenium Falcon avait été un vaisseau parfait, il n’y aurait pas eu d’aventures…