Petit topo sur la définition de la qualité chez Elytesse

Petit topo sur la définition de la qualité chez Elytesse

La qualité, c’est souvent un grand mot qui fait un petit peu peur. Pourtant, il est facile d’inclure la qualité dans le développement des logiciels ou solutions IoT, sans douleur et sans heurts.

La qualité fonctionnelle et technique

Une solution logicielle de qualité est tout d’abord une solution … qui fonctionne ! Lancer le service et obtenir les résultats souhaités, sans bug ni dysfonctionnement – c’est la première étape vers la qualité. Cette fonctionnalité fluide est le signe d’un développement soigné, testé de façon solide, ce qui permet d’éviter les mises à jour fréquentes, les corrections de bugs et in fine, des coûts de SAV douloureux. On respire !

Qui dit « fonctionnalité sans faille » dit aussi « construction solide » : une architecture logicielle, application ou solution IoT pensée pour accueillir les évolutions futures signe un développement de qualité. La modularité à venir est d’autant plus facile à intégrer que le logiciel est pensé pour, le tout sans (presque) perturber le fonctionnement de l’outil.

La qualité ergonomique

Certes le logiciel fonctionne, mais les menus sont alambiqués, difficiles d’accès et l’utilisation de cette solution vous prend un temps fou tout en vous faisant soupirer ? Alors le concepteur a sans doute (un peu) négligé l’ergonomie, et donc l’utilisateur.

Intégrer la qualité dans le développement, c’est aussi penser aux utilisateurs qui, en bout de chaîne, vont gagner en temps, efficacité et fonctionnalité grâce à l’outil que vous leur proposez. La qualité passe donc par le design d’une solution intuitive, confortable d’utilisation – les phases de test qui seront opérées sur l’outil au cours de son développement recensent le maximum de cas utilisateurs afin de valider l’ergonomie et la facilité d’utilisation.

La qualité et le respect des normes

On attaque un chapitre sérieux : les normes. Au-delà des éléments qui semblent évidents (un logiciel ergonomique et qui fonctionne), la qualité d’une solution logicielle intègre la conformité aux normes en vigueur. Respect de la vie privée, RGPD, normes spécifiques qui touchent à des aspects de sécurité cruciaux (domaines du médical, aéronautique…) – les logiciels et solutions IoT se conforment, qualité oblige, à ces règles qu’il faut intégrer au développement. Parce qu’il n’est pas toujours évident de s’y retrouver entre fonctionnalités, ergonomie et normes incontournables, l’œil extérieur d’un expert externe peut parfois être utile pour faciliter la prise en compte de tous ces éléments lors du développement.

La qualité … se fait oublier !

Finalement, un logiciel ou solution IoT de qualité … Est un outil qui améliore la productivité, le potentiel ou les résultats de son utilisateur – autrement dit, l’aspect qualité est finalement rendu transparent au profit d’un outil devenu incontournable, que l’on utilise avec satisfaction, sinon avec plaisir !

Complexité, dysfonctionnements et incessantes mises à jour sont autant de freins à l’utilisation d’une solution logicielle ou IoT. L’utilisateur, devenu réticent, soupirera de frustration au moment de lancer l’appli ou le logiciel, et finira par … désinstaller la solution, insuffisamment qualitative, ou demander au DSI de rechercher et déployer une nouvelle solution.

Un éditeur attentif à la qualité a simplement en tête les objectifs de ses utilisateurs et en tient compte lors de l’élaboration de ses logiciels, applications ou solutions IoT. Sans être un forcené des normes ou procédures, il peut mettre sur le marché des solutions de qualité qui contribuent à sa réputation auprès de ses utilisateurs. Et à la lecture de cet article, vous en concluez que vous intégrez déjà la qualité dans vos développements ? Félicitations !